Outsider Art Magazine


mardi 11 février 2014

De l’art brut à Billyza



Isabelle Omer et Pascal Billard, artistes plasticiens, installés à La Bastide-Clairence, ont décidé d'ouvrir leur studio Billyza, au cours des vacances d'hiver, pour exposer durant quinze jours, un artiste singulier de la région.



Cette initiative, appelée « Les Petits Vélos », permettra ainsi, au cœur de l'hiver, « de donner des rendez-vous à La Bastide-Clairence à tous les amoureux de l'art qui aiment les contacts, les rencontres, partager des rêves », commente Isa Omer.



Leur première invitée, Élisabeth Arnoux, artiste peintre demeurant à Labenne (Landes), exposera en solo pour la toute première fois, durant quinze jours, du 15 février au 1er mars, dans le local de Billyza. Ses tableaux côtoieront à merveille les sculptures de Pascal Billard. Comme lui, elle aime l'art brut et collectionne tous les objets de la vie quotidienne qui lui passent à portée de main : capsules de lait, ferrailles, fermoirs, tissus, téléphones etc. Elle dépiaute avec délice les mécanismes d'instruments de toutes sortes. Elle affectionne le travail de la terre, du sable, du charbon dont elle mélange les textures et les couleurs. http://images.sudouest.fr/images/2014/02/11/1458312_4219856_800x400.jpg?v=1



Les travers de la société



Bien qu'elle soit partisane « d'un lâcher prise décomplexé loin des académismes et des tabous », Élisabeth Arnoux ne crée jamais pour ne rien dire. Ses peintures témoignent de sa place d'observatrice des travers de notre société. Les écrivains l'inspirent aussi. « Les surréalistes et l'œuvre de Prévert et, plus près de nous, les écrits de Ruffin », précise-t-elle. Ses œuvres portent des noms improbables où prime l'humour : « Té où là », le « Marginal », « Vaudou », « Cité soleil ». Les thèmes de la santé, de la vie politique, de la communication, de l'école, de la pénurie d'eau, du conformisme vestimentaire servent de terreau à son inspiration. Les lignes souvent sinueuses, en arabesque, les couleurs franches, les matières et matériaux parfaitement fondus et agencés au service d'un sujet ne se laissent plus deviner tant leur inscription dans l'univers de la toile est parfaite. Élisabeth Arnoux a de l'inspiration et du métier. Ses cinq années passées aux beaux-arts ont imprimé leurs traces chez cette artiste ouverte et sympathique.



Le vernissage de l'exposition, largement ouvert au public, est prévu le samedi 15 février à partir de 11 heures, au studio Billyza, place des Arceaux (en haut) à La Bastide-Clairence. Puis l'exposition sera ouverte tous les jours, de 10 heures à 19h jusqu'au 1er mars.

source: http://www.sudouest.fr/


Designed ByBlogger Templates